Le Mot du Président

 

L’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (UNOCAM)[1] représente, à travers ses membres, tous les opérateurs en assurance maladie complémentaire : les mutuelles, les entreprises d’assurances, les institutions de prévoyance et le Régime local d’Alsace-Moselle.

 

L’activité de l’UNOCAM a été particulièrement soutenue en 2018.

[accéder au dernier rapport d'activité ; accéder aux rapports d'activité de 2011 à 2017]

L’UNOCAM a été associée, avec les fédérations qui la composent, aux travaux engagées par les pouvoirs publics sur la réforme dite 100% santé visant à donner accès à tous les Français qui ont une complémentaire santé à un panier sans reste à charge pour certains soins dentaires et certains équipements optiques et audiologiques.

 

Dans ce cadre, la négociation conventionnelle avec les syndicats de chirurgiens-dentistes a constitué un enjeu majeur en 2018. Après de nombreuses discussions tout au long du premier semestre, l’UNOCAM a décidé d’être signataire de la convention dentaire en juin 2018. De manière générale, l’UNOCAM a contribué, cette année encore, à travers les négociations avec les professionnels de santé auxquelles elle a participé, à l’évolution de l’organisation du système de santé vers plus de qualité et d’efficience.

 

L’UNOCAM a travaillé toute l’année 2018 à un nouvel Engagement avec les fédérations adhérentes afin d’améliorer la lisibilité des garanties de complémentaire santé. Ces travaux, qui ont associé l’ensemble des parties prenantes, ont reçu le 18 juin 2018 un avis favorable du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) et ont permis une signature officielle début 2019. Cet accord de place inédit, qui engage la profession, participera à la pédagogie autour de la réforme du 100% santé.

 

L’UNOCAM a été, cette année encore, partie prenante des travaux conduits par le Comité économique des produits de santé (CEPS) visant à réaliser des gains d’efficience sur les prix des médicaments et des dispositifs médicaux mais aussi de favoriser l’accès aux traitements innovants par les patients.

 

Alors que de nombreux chantiers ont été engagés par les pouvoirs publics, l’UNOCAM a montré en 2018 sa capacité à être un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics, un partenaire conventionnel à part entière et un acteur de la transformation du système de santé.

 

Maurice RONAT

Président de l'UNOCAM

 

[1] La création de l’UNOCAM a été prévue par la loi n° 2004-810 du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie, publiée au Journal Officiel du 17 août 2004. L’association a été fondée le 23 mai 2005.